Étiquettes de mise en garde

Bien que l’on trouve actuellement des étiquettes de mise en garde sur l’emballage de certains produits de consommation qui présentent des risques d’étouffement, beaucoup d’autres produits n’en ont pas.

Tout comme il y a plus de 100 ans, de nombreuses sociétés craignent des répercussions économiques défavorables et sont donc réticentes à placer des étiquettes de mise en garde sur leurs produits.

Oscar Mayer est une société qui mérite des félicitations, car elle a ajouté une mise en garde sur l’emballage de ses saucisses (voir ci-dessous).

Pour les produits caustiques (alcalins), il n’est pas clair si les petites étiquettes de mise en garde qui ont un symbole « conserver hors de la portée des enfants » sont aussi efficaces que les étiquettes qui ont une tête de mort sur deux os.

Les piles boutons, les bonbons gélifiés et les gelées en coupelles sont encore vendus sans étiquette de mise en garde.

Voici des liens vers des activités réalisées par des groupes de défense des droits des consommateurs aux États-Unis et en Europe. Les citoyens canadiens peuvent communiquer avec leur député afin d’exprimer leurs inquiétudes à l’égard du manque d’étiquettes de mise en garde sur de nombreux produits présentant des risques d’étouffement.

Activités réalisées par des groupes de défense des droits des consommateurs (en anglais)

Le saviez-vous?!

Chaque année dans l’Union européenne, environ 20 enfants (de 14 ans ou moins) meurent étouffés par un jouet.[Ref:34]